487-Bakchih.info sort de la clandestinité



 Jean-Luc Godard, peut-on vous qualifier de marginal ? » Interrogé un jour par Bernard Pivot, le cinéaste avait simplement répondu : « N'oubliez pas que les marges tiennent les pages ». Et bien, le projet du site bakchich.info, le voici : enquêter aux marges de l'actualité, emprunter les chemins de traverse, opposer des faits aux discours. Nous le ferons désormais à visage découvert. Notre seul plaisir, c'est de décrypter l'actualité, raconter ce qu'on ne lit pas ailleurs, apparaitre là où on ne nous attend pas.

Notre travail d'enquêteur est ingrat parfois, prosaïque, fouineur, méthodique, passionnant toujours. Chercher, vérifier, interroger, déchirer le rideau des apparences. Atteindre enfin la réalité un peu râpeuse qui mord et qui résiste. Présenter des faits bruts, rien que des faits. Comme le dit notre ami Philippe Labarde, ancien patron des rédactions du Monde et de la Tribune : « Ce que nous aimons, nous autres journalistes, c'est nous pencher sur un événement, en nous demandant : c'est quoi au juste tout ce bordel ? »


Brillants et cultivés, nos grands éditorialistes et patrons de rédaction animent, avec brio, le débat politique français. Passionnant ? Pas sûr. Les relations incestueuses que ces stars du journalisme entretiennent avec la classe politique ont décrébilisé leurs propos. Sans parler des pressions des groupes financiers, omniprésents dans les tours de table des médias, et dont ces bonnes âmes s'accommodent fort bien.

À bakchich.info, nous tenons avant tout à notre indépendance, garantie au sein de notre société de presse par un collège des fondateurs. Notre équipe provient d'horizons professionnels fort variés ; la rédaction compte des jeunes et des moins jeunes, des pros de la télé et d'autres venus de la presse écrite, des libéraux sans foi ni loi et de dangereux gauchistes. Mais nous avons la même volonté d'informer nos lecteurs sans à priori, ni bavardage. À coup de révélations ou simplement d'informations oubliées, cachées ou dérangeantes.

Avec plus de 20 000 visiteurs par jour et quelques centaines d'abonnés, notre indépendance économique n'est pas encore acquise. Mais le monde d'Internet est un nouveau Far West, plein d'espérances. Demain, des sites indépendants d'information trouveront dans cette jungle un espace et une visibilité. Le monde du Net permet d'atteindre l'équilibre financier à moindre frais, sans dépenses d'imprimerie et de diffusion. C'est cette chance, unique, que nous allons saisir.

Aux origines du mythe

La recette a été simple. Laisser 3 jeunes de 25 ans dans un local pas franchement gracieux. Moquette délavée et maintes fois détrempée. Une fenêtre avec des barreaux, dix mètres carrés. Précision importante, les jeunes en question doivent être un brin insouciants, ou fous furieux, et pas tout à fait « finis » : tout juste sortis d'école de journaliste pour nous Guillaume Barou et Xavier Monnier, et d'une grande école de commerce, la douce Léa Labaye).

Les laisser mijoter pendant quelques semaines (de mars à mai 2006), avec de menues joies tout juste alcoolisées. Et que font-ils ces trois jeunes godelureaux ? Ils travaillent au rétablissement de la France, à stopper la faim dans le monde, à ramener la paix sur terre ? Non rien de tout cela, ils ne pensent qu'à rire. Et pire, à créer un journal, sans argent, sans contacts, bref sans rien. Juste avec leur petite volonté de « faire de l'info », écrire ce qui ne s'écrit pas ailleurs, sans trop se poser de questions et sur un ton satirique en plus ! Ah elle est belle la jeunesse française… De leur fermentation dans un cloaque du XIe arrondissement parisien, ressort tout juste un nom étrange, Bakchich, né d'esprits sans doute tourmentés. Et une décision, lancer un site Internet d'informations. « Pourquoi pas un journal en kiosques ? Parce qu'on a pas un rond ! Pas bête… » Ci fait en mai 2006.

Seul petit souci, dont se sont vite rendus compte les sacripans, à trois, difficile de faire paraître autre chose qu'un bulletin paroissial. Alors l'estomac bien accroché et leurs bouilles barrées d'un grand sourire, ils ont tapé aux portes de gratte-papiers plus aguerris et lassés de la grande presse, de scribouillards amusés, de pigistes reconnus… Avec un objectif, leur soutirer gentiment un papier, une info, un conseil, un soutien. En ces temps soyeux pour l'information libre et indépendante, la pêche a été miraculeuse. Depuis septembre 2006 et la parution de son premier numéro, la rédaction s'étoffe, pour devenir — elle l'est devenue aujourd'hui — un commando de kamikazes satirique de l'information. Dont le travail se déguste sans précaution.


dessin Chappatte yahoo! cartoons

L'immobilier plombe les bourses ...

La fraîche nous intéresse

Né il y a quinze mois sur des bases artisanales, notre site a vécu longtemps de l'aide désintéressée d'amis et mécènes. Début septembre 2007, nous sommes passés à la vitesse supérieure : relookage du site, agrégation de nouveaux rédacteurs. Ce qui suppose de nouvelles recettes et la recherche de partenaires financiers.

Deux sources de revenus existent aujourd'hui pour un site comme le nôtre. La première est la publicité. Il faut au moins un million de visiteurs par mois pour entrer dans la liste des dix premiers sites d'informations qui intéressent les annonceurs. La progression spectaculaire de nos visiteurs depuis trois mois nous laisse optimistes. D'après Google Analytics, 400 000 visiteurs se sont rendus sur notre site au mois de novembre (voir cicontre). Deuxième ressource, le site commence à vivre (très modestement avouons le) de ses aficionados. Lancé il y a trois semaines, l'abonnement à l'hebdo payant du vendredi, livré aux abonnés en .pdf, à 12 heures pétantes, se développe lentement mais sûrement.

Trois mois ont été nécessaires pour exister sur la toile ; trois ans seront sans doute nécessaires, d'après les meilleurs experts, pour trouver un réel équilibre économique. D'où les discussions engagées par l'équipe de bakchich et ses actionnaires actuels avec de gros investisseurs. L'information indépendante a un coût. Hélas.

Les joyeux francs-tireurs de la rédaction

Un réseau d'une trentaine de journalistes, dessinateurs et chroniqueurs ont déjà gaiement rejoint l'équipe.

Directeur de la rédaction : Nicolas Beau (ex du Canard Enchaîné, de Libération, du Monde ;

Directeur-adjoint de la rédaction : Xavier Monnier (ancien de La Vie et du Gri-Gri International)

Rédacteurs en chef : Laurent Léger (ex grand reporter de Paris-Match et du Parisien et ex collaborateur du Point), Vincent Nouzille (ex grand reporter à L'Express et à L'Expansion)

Directeur artistique : Guillaume Barou (ex de La Croix et du Gri-Gri International)

Directeur Général : Bertrand Rothé (ancien responsable internet de Bouygues Télécom et agrégé de l'Université)

Rédaction

Catherine Graciet (ex Le Journal Hebdo),

Eric Lafitte (ancien pigiste au Point),

Slim Bagga (ex rédacteur en chef de l'Audace),

Anaëlle Verzaux.

Et aussi Gari John, La princesse enchantée, Pat Ethique, Pascal Bovo, Monsieur B. Et autant de confrères encartés ailleurs…

Chroniques

Le Prince Pokou,

Le fiscaliste pinailleur,

Noël Godin dit « l'entarteur »,

Mathieu Adénil

Dessinateurs

Khalid Gueddar (Courrier International), Baroug, Cacatie, Kerleroux, Nardo

Nos compagnons de route

L'association des amis de Bakchich regroupe quelques amoureux de la presse et de son indépendance. Toutes couleurs de l'arc-en-ciel confondues, de Jean Montaldo, gauchiste qu'on ne présente plus, à Daniel Mermet, un quasi néo-conservateur.

Président : Olivier Hurtado (groupe Kino)

Vice-présidents : Jean-Marc Daniel (professeur à Sup de co Paris), Jean-François Probst (consultant international), Daniel Carton (journaliste et écrivain)

Membres honorables et honorés :

Philippe Labarde (ex Le Monde, la Tribune), François Gèze (éditions la Découverte), Guy Birenbaum (éditions Ramsay), Laurent Beccaria (éditions les Arènes), Jean Montaldo (écrivain), Daniel Mermet (France Inter), Didier Pourquery (Libération), William Bourdon (avocat), Christophe Clerc (avocat), Nathalie Boudjerada (avocat), Jean-Jacques Coppée (Streets international développement BV), Khémaïs Toumi (opposant tunisien), Ahmed Boubekeur (universitaire), Zineb Dryef (Rue89), Jacques Sarrasin (réalisateur), Frédéric Pagès (L'association des amis de Jean-Baptiste Botul), Delhambre, Kerleroux, Wozniak, (dessinateurs) David Abiker (France Info), Gérard Mordillat (écrivain et réalisateur), Jacques Gosselin (fondateur du Courrier International), Denis Demonpion (Le Point), Guillaume Dasquié (journaliste), Noël Godin (l'entarteur), Cécile Thibaut (journaliste)


30/11/2007
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion