482-Sarko en Chine:economie et Iran au menu 2 posts


Apathie-RTL:Kouchner vexé claque la porte du studio ce matin





Bernard Kouchner

Russie. La présence du ministre des Affaires étrangères au micro de RTL, ce matin, imposait l'évocation de la situation russe, où Vladimir Poutine, à huit jours d'élections législatives qu'il devrait remporter haut la main, a fait enfermer ses principaux opposants. Garry Kasparov, notamment, a écopé de cinq jours de prison, une "punition", a expliqué une magistrate blonde assez glaçante, que l'on voyait lire un papier avec application, hier soir, dans les journaux télévisés. Avant même Annapolis, j'ai décidé de commencer notre entretien par là. Bernard Kouchner avait-il anticipé l'interrogation? En tout cas, ses réponses ont été un peu laborieuses. Bien sûr, a-t-il dit, des explications doivent être demandées aux autorités russes. Les scènes d'arrestation des opposants ne donnent pas une bonne image pays. Peut-on dire de la Russie qu'elle est devenue dune dictature? Oh non, s'est récrié le ministre des Affaires étrangères. "Non, a-t-il reprit, l'élection se fait. Il y a des partis d'opposition malmenés, c'est vrai, mais n'oublions pas d'où vient la Russie. La Russie il y a vingt ans était dans une situation de dictature vraie."  Évidemment, la phrase est un peu courte. Mais il y a longtemps qu'avec la Russie, la France refuse d'appeler un chat un chat. La complaisance de Jacques Chirac avec Vladimir Poutine a souvent été critiquée, non seulement en France, mais aussi dans les capitales européens. Dans ce domaine, la rupture diplomatique est encore à venir.

Chine. Dernier sujet dans notre conversation matinale, la visite officielle qu'effectue le président de la République dans le grand pays asiatique désormais bien réveillé. Ce matin, les contrats s'amoncellent et c'est une bonne nouvelle pour l'économie française. Centrales, avions, plus quelques autres produits: les carnets de commande se remplissent. Bravo. J'ai choisi de questionner Bernard Kouchner sur un point purement diplomatique à propos de ce voyage. Installé en mai dernier après son élection au suffrage universel, le président de la République a choisi de nommer dans le gouvernement de la France un secrétaire d'État spécialement dédié aux Droits de l'Homme. Rama Yade, une jeune femme d'à peine trente ans, a été sollicité pour occuper cette fonction certes symbolique, mais qui possède une grande résonnance au regard du rôle qu'a joué la France dans l'éclosion et la formulation de ces droits. Curieusement, Rama Yade ne figure pas dans la délégation française qui se trouve actuellement en Chine, alors même que de graves atteintes aux Droits de l'Homme sont régulièrement constatées dans ce pays. Diverses explications sur cette absence sont livrées depuis quelques jours dans la presse, et ce matin encore sur l'antenne de RTL dans un papier apparemment bien informé de Thomas Legrand, chef du service politique. Mais ce n'était pas cela qui m'intéressait, à l'instant du dialogue avec Bernard Kouchner. Il me semblait plus important de s'arrêter aux symboles. Créer un tel secrétariat d'État, sans doute unique en Europe, j'écris sans doute car je n'ai pas vérifié, du moins rare, dit quelque chose des préoccupations et des priorités de l'action diplomatique. Mais ne pas amener le titulaire de ce secrétariat d'État dans cette Chine qui est tout de même la plus grande dictature du monde, c'est émettre un signal totalement contradictoire, les affaires avant la philosophie, les contrats avant les droits. Quelle autorité va-t-il rester désormais à Rama Yade? Que signifie cette nomination s'il s'agit, ensuite de l'écarter parce qu'elle encombre? De quelles situations pourra désormais se saisir Rama Yade, suspecte de donner aux petits pays les leçons qu'elle ne peut dispenser aux gros?


Rama Yade

Réponses
. Bernard Kouchner n'a pas aimé les questions sur le sujet. "Petit bout de la lorgnette", a-t-il dit au micro. Le problème, a-t-il ajouté, c'est la Birmanie, pas la Chine, une manière de renvoyer le questionneur à son ignorance des problèmes du monde. L'interview s'est terminée sur cette tonalité et ceci a désappointé le ministre des Affaires étrangères. "Et le Liban?", s'est-il exclamé en comprenant que le temps d'antenne était terminé. "Je reviens du Liban, je pensais que nous allions ne parler", a-t-il poursuivi en contenant sa colère. J'ai répondu que nous ne pouvions pas parler de tout, sans préciser que puisqu'il fallait choisir entre les misères du monde, il appartenait à l'interviewer de faire les choix, et non à son invité. Bernard Kouchner s'est levé, jugeant à haute voix que les questions sur la Russie avaient été inutiles et encombrantes. J'ai répliqué que si François Hollande, chef de l'opposition, était mis en prison durant cinq jours, nous en parlerions sûrement un bon moment. Ceci n'a pas déridé le ministre. Il a pris son manteau sur le fauteuil où il l'avait posé, à l'extérieur du studio, puis est parti, s'abstenant de saluer les personnes présentes, appelé par ses fonctions à des tâches qu'il estime visiblement moins médiocre que les questions auxquelles il a été confronté ce matin.






Sarkozy en Chine:Economie,culture et Iran au menu


Nadège PULJAK pour AFP,publié par yahoo.

Selon l'Elysée, le président cherche à construire "une relation forte, confiante et durable" avec les dirigeants chinois.

Habitués ces dernières années à traiter avec Jacques Chirac, l'ancien président français considéré en Chine comme un "vieil ami", l'arrivée d'un nouveau président à l'Elysée, qui connaît mal la Chine, est un sujet d'inquiétude à Pékin.

Mais l'Elysée se félicitait il y a quelques jours des deux "dîners restreints" offerts au président par son homologue chinois Hu Jintao et le Premier ministre Wen Jiabao, arguant que c'était une initiative "très rare" de la part de Pékin.

Le dîner avec Hu Jintao devait se tenir dimanche soir. Nicolas Sarkozy sera accompagné de trois des sept ministres et secrétaires d'Etat qui l'accompagnent, Jean-Louis Borloo (Ecologie), Rachida Dati (Justice) et Christine Lagarde (Economie), ainsi que par Jean-David Levitte, son conseiller diplomatique.

M. Sarkozy s'adressera ensuite à quelque 200 chefs d'entreprises devant la Chambre de commerce et d'industrie française en Chine. Selon l'Elysée, "le président veut encourager les patrons de PME (petites et moyennes entreprises) à investir sur cet immense marché" qu'est la quatrième économie mondiale.

Lundi sera la journée la plus chargée du programme présidentiel. Outre les entretiens politiques, plusieurs contrats doivent être signés.

Le plus important concerne la vente à la Chine de deux réacteurs nucléaires EPR par le groupe français Areva, ainsi que du combustible nécessaire à leur fonctionnement. Selon Mme Lagarde, l'affaire "se présente sous les meilleurs auspices".

Pour Areva, le montant de cette commande s'élèverait à "au moins 5 milliards d'euros".

L'autre gros volet commercial concerne la possible vente d'avions Airbus. En 2006, Jacques Chirac avait finalisé une commande chinoise de 150 Airbus A320. L'avionneur européen table aujourd'hui sur une nouvelle commande "potentiellement considérable". Selon une source proche du dossier, l'accord n'était toutefois pas finalisé dimanche soir et les négociations étaient difficiles.

D'autres contrats pourraient être signés par l'électricien français EDF qui prendrait 30% d'un co-entreprise avec son homologue chinois, la China Guangdong nuclear power corporation (CGNPC), le géant français de transport de containers CMA-CCM, l'équipementier en télécoms Alcatel-Lucent (extension de réseaux GSM en province), le groupe ferroviaire Alstom, ou encore le laboratoire Sanofi-Aventis (construction d'une nouvelle usine de vaccins anti-gripaux).

L'environnement sera un autre dossier important de la visite, alors que la Chine est considéré comme le principal pollueur de la planète. Le président interviendra sur ce sujet mardi, à l'université de Qinghua à Pékin.

Les questions internationales seront également au menu des entretiens avec les dirigeants chinois, notamment la Birmanie, le Darfour et l'Afrique en général. Mais c'est de l'Iran que M. Sarkozy veut avant tout parler avec Pékin qui s'oppose à des sanctions contre Téhéran.

"Pour la France, un Iran doté de l'arme nucléaire est inacceptable (...) La France compte beaucoup sur l'engagement et la fermeté de la Chine" sur ce dossier, a-t-il déclaré à l'agence Chine Nouvelle.

Nicolas Sarkozy a commencé sa visite dimanche par une visite culturelle à Xian (nord-ouest) et sa célèbre armée de terre cuite.

Fait inhabituel, la mère du président, Andrée Mallah, l'accompagne dans ce voyage de trois jours qui s'achèvera mardi à Shanghai.


Selon l'Elysée, le président cherche à construire


Par Emmanuel Jarry Reuters - Dimanche 25 novembre, 10h08

XIAN, Chine (Reuters) - Nicolas Sarkozy a entamé à Xian, ancienne capitale impériale sur la Route de la soie, une visite d'Etat de trois jours en Chine, qui pourrait être marquée par la signature de 20 milliards de dollars de contrats environ.

Le président français a atterri peu avant 10h00 (02h00) GMT sur l'aéroport de cette cité de plus de sept millions d'habitants, capitale de la province de Shaanxi, dans le centre de la Chine, et berceau de la civilisation chinoise.

Il a ainsi entamé sa première visite d'Etat en Asie là où son prédécesseur Jacques Chirac, fin connaisseur de la culture et de la civilisation chinoises, avait achevé son dernier voyage officiel en Chine, en octobre 2006.

Pendant cette escale de trois heures et demie, il a visité deux des trésors de cette civilisation.

Le premier, le mausolée du premier empereur de Chine, Qin Shi Huangdi (259-221 av. JC), est célèbre pour son armée enterrée de 8.000 soldats et chevaux de terre cuite.

Le second, la sépulture de Liu Qi, quatrième empereur de la dynastie Han décédé vers 141 av. JC, est riche d'innombrables figurines de terre cuite, également enterrées (hommes, femmes, oeunuques et animaux), qui constituent un véritable document en trois dimensions de la vie à la cour impériale.



25/11/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion