383-La mondialisation vue par Hubert Védrine. 3 posts

La France écrit Hubert Védrine dans le rapport remis à Sarkozy, doit  passer d'une "méfiance stérile" à un "dynamisme offensif". Sa politique étrangère, ne doit pas renoncer au "vrai fil conducteur" de la Ve République : le maintien d'une action spécifiquement française, notamment en direction des pays arabes et de l'Afrique, en se gardant d'un alignement sur les Etats-Unis. Après avoir évité l'écueil de l'"européisme", elle doit aujourd'hui résister à la "tentation atlantiste et occidentaliste", qui imprègne une partie de ses élites.

La méfiance française face à la mondialisation s'explique par une "répugnance morale persistante envers l'économie de marché et son moteur, le profit".

L'ancien ministre dénonce à la fois "le catéchisme néolibéral sur la mondialisation heureuse , qui n'a pas convaincu l'opinion" et l'inanité des antimondialistes qui n'empêchent rien.Il propose une combinaison de mesures d'"adaptation, protection, régulation, solidarité et action européenne"mais aussi le droit de la France à protéger des secteurs "stratégiques" de son économie.

Pour que l'opinion publique "s'y retrouve", "il faut absolument que la légitimité de certaines protections soit clairement admise et revendiquée, et non pas seulement tolérée avec gêne et pratiquée en catimini". Face aux pratiques commerciales déloyales, aux fonds souverains d'origine publique russe, chinoise ou du Golfe, la solution est une régulation beaucoup plus offensive.

Se méfiant de la notion de "gouvernance mondiale" et de l'illusion générée selon lui par les institutions multilatérales, M.Védrine met en exergue le rôle des Etats, qu'il s'agit de "re-responsabiliser".

Aux pays émergents, il demande "transparence et réciprocité". "Ce n'est pas parce que les Occidentaux ont pollué massivement depuis les débuts de la révolution industrielle que les émergents peuvent en faire autant", écrit-il.

Les Européens "ont cru qu'ils vivaient déjà dans une communauté internationale consensuelle, que le doux commerce allait dissoudre tous les conflits. Ce n'est pas le cas." La France, observe-t-il, rallierait plus facilement ses partenaires si elle se départait d'un "ton arrogant", notamment sur sa "vocation universelle".

Védrine met en garde contre l'apparition d'une "sainte alliance occidentale" ralliée autour des Etats-Unis et censée "affronter les pôles non occidentaux" du monde, dans un contexte de terrorisme islamiste. Ce serait "s'inscrire sans l'avouer dans la vision de Samuel Huntington", prévient-il.

Texte tiré de l'article duMonde.fr de ce jour

(mercredi 6septembre)



05/09/2007
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion