371-Qui sera le prochain Maire de Toulouse? 15 posts

PhotoDDM

Comme dans le Lot,le PS a réalisé "le grand chelem" aux les législatives,à Toulouse et en Haute Garonne.Depuis ce désastre,(Moudenc qui a remplacé Douste-Blazy forfait dans la 2ème circonscription
celle des maires de Toulouse,depuis des décennies, a été écrasé par la pharmacienne de la place Jeanne d'Arc!) la droite toulousaine s'interroge:Comment conserver le Capitole?

Moudenc le Maire remplaçant se tient à distance de Douste-Blazy carbonisé.Il a soigneusement évité d'être à ses côtés pour l'inauguration du grand chantier toulousain: la seconde ligne de métro,il y a quelques jours.Douste -Blazy,égal à lui-même aurait même refusé le micro au Président du Conseil régional qui fait déjà figure de Maire de Toulouse.

 Le PS toulousain exhorte Martin Malvy de déclarer ses intentions. Sa réponse ne varie pas : « Je n'ai pris aucune décision. Je réfléchis… ». La gauche,toulousaine,comme à Cahors a capitalisé 57 % de bulletins de vote le 17 juin crpit à son succès aux municipales de mars 2008.Elle peut retrouver le Capitole perdu au temps de Bazerque alors allié au centriste Baudis  père qui fut son premier adjoint.

Mais le PS n'a pas oublié qu'il ne devait pas vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué comme la dernière fois au départ de Baudis et qu'il a gaché sa première chance depuis plus de 30 ans.Cette fois-ci,comme à Cahors sans doute il ne faut commettre aucune faute ,et surtout éviter le péché d'arrogance.

Les discussions avec le PC, le PRG  le MRC  conduits par Thierry Cotelle conseiller municipal et chef d'entreprise,et les Verts  sont déjà amorcées.

Kader Arif qui vient de signer une tribune remarquée avec une équipe de jeunes très divers,cherche un accord  politique dès le premier tour (Ce n'est pas pour rien que la tribune du Monde qu'il signe demande de reposer l'action du PS sur 4 piliers dont le premier est le rassemblement des socialistes et le second le rassemblement de toute la gauche et des républicains de progrès.Le premier secrétaire fédéral de la Haute Garonne croit au talisman du rassemblement.Le plus tôt (le premier tour)sera le mieux afin de calmer  les remous préélectoraux qui agitent la gauche locale.

Le PRG a déjà désigné Alexandre Marciel que nous connaissons bien à Cahors et qui travaille au cabinet du Maire de Blagnac Bernard Keller leader du PRG. pour conduire sa liste potentielle.Elle devrait comprendre une figure régionale et nationale,Jean-Michel Ducomte. Le groupe des Verts de Toulouse souhaite faire appel au député européen Gérard Onesta .Les communistes sont au travail autour de Bernard Marquié,le vice-président du Conseil régional. Les partenaires du PS,contrairement aux nôtres ici à Cahors, négocieraient volontiers un "paquet global qui fixerait les règles du jeu politique non seulement pour les municipales, mais également pour les cantonales et les sénatoriales".

Les candidatures  pour la procédure interne d'enregistrement  et de désignation n'ont pas encore été sollicitées alors que   le député Pierre Cohen et Christophe Léguevaques ont déjà signifié leur impatience à prendre la tête de liste.

  Grâce à son image,sa stature,son expérience et à son image de travailleur acharné, Martin Malvy peut compter sur une forte poussée des militants et des partenaires de gauche. Ses concurrents, déclarés ou encore cachés Kader Arif, Jean-Jacques Mirrassou  Nicole Belloubet-Frier l'ancienne rectrice ne disposent pas de la même envergure mais Martin Malvy, a son habitude,laisse flotter le bouchon et laisse dire, tout en se préparant à toute éventualité  en s'entourant d'une excellente équipe de conseillers.

(des noms de possibles colistiers circulent :Cathy Lemorton, la députée qui a battu le Maire, Christian Califano,  conseiller régional, Jean-Claude Skréla, sélectionneur du XV de France, Patrice Amen,  PDG des éditions Milan, Marie-Françoise Mendez, verte du conseil régional, René-Marc Willemot, chercheur, Remi Pech, ancien président de la faculté,
Jean-Michel Ducomte,avocat,professeur présidentd'une association nationale ou encore Magyd Cherfi,)

 « Si la candidature du président du conseil régional se confirme, les autres se désisteront et lui épargneront, peut-être sous condition, l'épisode inutile des primaires au PS »écrit L.Laparade,journaliste de La Dépêche rapportant les propos d'un cadre du PS.C'est tout le mal que nous lui souhaitons!



09/07/2007
17 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion