367-Que reste t'il de leurs amours? (Le PS et Ségolène,Zyned Dryef-Rue89)9 posts

Le PS et Ségolène: que reste-t-il de leur amour?

Les militants l'ont imposée aux éléphants. Mais après deux défaites électorales, l'enthousiasme pour Royal s'essouffle.

Ségolène Royal à Solférino le 7 mai (Charles Platiau/Reuters).

Rémi Lefebvre, professeur de sciences politiques à Lille 2 et membre du Centre d'études et de recherches administratives, politiques et sociales (Ceraps). Il est l'auteur, avec Frédéric Sawicki, de "La Société des socialistes. Le PS aujourd'hui" (éditions du Croquant)

La nouvelle campagne d'adhésion lancée par Ségolène Royal va-t-elle lui permettre de venir à bout des éléphants?

Ségolène Royal est en train de perdre des ressources dans l'appareil. Il faut revenir sur la stratégie qu'elle avait adoptée pour sa désignation: elle avait alors contourné le parti et accumulé des ressources de popularité pour s'imposer aux leaders de fédérations et aux parlementaires. Ces derniers se sont ralliés à sa candidature au vu du capital accumulé dans les sondages.

N'ayant pas la culture de parti -c'est un univers qu'elle ne maîtrise pas-, elle s'etait également beaucoup appuyée sur François Hollande. Aujourd'hui, elle se retrouve tres démunie: Ségolène Royal a perdu les elections. Le pari des militants de designer une personne capable de battre Nicolas Sarkozy a été perdu…

Faute de pouvoir s'appuyer sur les dirigeants, elle tente de rejouer un classique: la carte des militants contre celle des élus. Cette stratégie est risquée.

Peut-elle s'imposer au PS sans l'appui des dirigeants du parti?

Je pense qu'elle va se heurter à des difficultés, notamment parce que les militants du Parti socialiste sont très dépendants de leurs élus. Les nouveaux adhérents se sont pour beaucoup contentés de désigner Ségolène Royal à l'investiture. Ils n'ont pas, ou très peu, participé à la campagne.

Même si elle essaye actuellement de remobiliser ses réseau de Désirs d'avenir, tous ne sont pas prêts à adhérer au PS. Elle peut compter sur les nouveaux adhérents qui, pour une partie, vont réadhérer mais pour l'instant, ce n'est pas massif.

La dynamique des nouvelles adhésions du printemps 2006 va-t-elle continuer?

Pour cela, les nouveaux adhérents doivent réadhérer, non pas à 20 euros, mais au tarif normal. Ce qui n'est pas certain. Par ailleurs, il ne faut pas postuler que les "nouveaux" adhérents vont à nouveau soutenir Ségolène Royal comme ils l'avaient largement fait en novembre 2006.

Ils ont très affectés par la défaite et par le comportement de l'ex candidate à la présidentielle. Ses prises de positions sur les 35 heures et le Smic à 1500 euros sont perçues comme une insulte à la légitimité militante. Beaucoup, notamment les anciens, ont été extrêmement choqués. Ségolène Royal risque de s'aliéner ces militants là. Ils comptent.

Les rapports de force dans la nouvelle Assemblée jouent-ils en sa faveur?

C'est difficile à dire. Je pense que les députés sont sont dans l'attentisme. Concrètement, ils semblent un peu bloqués, sans doute parce que ce qui se passe au Parti socialiste actuellement manque de lisibilité. S'il y a un front anti-Ségo de la part des dirigeants, il est très hétérogène: Fabius, Strauss-Kahn et Hollande se sont mis d'accord pour lui bloquer la route: ça fait beaucoup de députés! Mais un certain nombre d'entre eux ne prend pas encore position.

Peut-on dire que Ségolène Royal, c'est fini?

Je ne me risquerais pas à une prévision... Toutefois, je pense qu'elle a commis des erreurs considérables la semaine dernière et qu elle est en train de dilapider le capital de confiance dont elle bénéficiait. Elle risque de perdre pied rapidement au sein du parti.

La dynamique de renouvellement qui va nécessairement se mettre en branle -même si elle n'est pas très profonde- risque de la déstabiliser. Aujourd'hui, le sort de Ségolène Royal me paraît suspendu à beaucoup d'incertitudes. Qu'elle perde pied, notamment en raison de son manque de ressources dans l'appareil, est une idée qui ne me paraît pas à exclure.


A lire:
Les quatre handicaps de Royal dans sa conquête du PS
L'analyse de Zineb Dryef.



01/07/2007
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion