359-changer d'état d'esprit 30 posts






http://lemajor.unblog.fr/

Les chamailleries et les querelles de chiffonniers,à Cahors comme dans tout le parti, doivent immédiatement cesser.Il ne suffit pas que le modérateur de ce blog , qui n'est probablement pas lui même sans avoir sa part de responsabilité,désactive les posts les plus saignants contre tel ou tel prétendant ou tel entourage.Il ne suffirait pas de mettre fin à ce blog pour que les difficultés cessent et que tout baigne dans le meilleur des mondes social-démocrate et que la gauche(voyez je suis prudent!) récupère des mairies,
des cantons,tout en conservant ses acquis.

Il faut se mettre au travail de rénovation,changer d'état d'esprit.

Il ne suffira pas,hélas! de remplacer systématiquement les élus expérimentés les plus âgés même si c'est évidemment plus que souhaitable par de plus jeunes candidats,plus divers, plus de femmes.Il faudra AUSSI les faire élire donc leur fournir un logiciel adéquat.

Pour ma part je n'ai jamais constatél l'excès de marxisme dénoncé ici où là,notamment à droite et au centre,voilà bien longtemps qu'il n'existe plus au PS.Ce ne sont pas les vieilles lunes non plus comme la social démocrarie dont se gargarisent ceux qui ne savent pas de quoi il s'agit:voilà longtemps qu'elle a échoué dans l'Europe du nord notamment.Il s'agit  de réformisme que nous pratiquons depuis toujours.Demandez aux cadurciens ou aux figeacois s'ils croient que les socialistes ont un couteau entre les dents.

L'exigence essentielle dans une société dans laquelle ne compte plus que l'image,la télévision,le paraître,et la forme,-Sarkozy et le gouvernement en sont la vivante illustration-comment redonner la primauté au fond,aux idées,aux valeurs retrouver la confiance perdue de ceux qui travaillent et qui souffrent,les plus modestes qui depuis longtemps nous ont abandonnés?Un mot serait à étudier et à expliciter ici:flagornerie,cette flagornerie dont font preuve la quasi totalité des médias à l'égard du monarque.

Conseil National:ni précipitation,ni retard.

En l"absence boudeuse",sévèrement  appréciée de Ségolène Royal,le Conseil national du PS réuni ce jour à Paris a mis en évidence une rupture entre la direction soutenue par la quasi totalité de nombreux cadres du parti d'un côté, et l'ex candidate. "Je ne laisserai pas s'installer l'idée qu'il y aurait d'un côté les responsables et de l'autre les militants", a déclaré le premier secrétaire. "Lors du prochain congrès, chacun pourra déposer sa motion son texte, sa stratégie, sa ligne. Chacun pourra le faire et le faire devant les militants", a-t-il insisté.

Sa décision de ne pas participer aux travaux, annoncée dans la nuit, a jeté un froid sur la réunion du Conseil national, les critiques sur cette absence gagnant même certains de ses principaux soutiens,  Pierre Mauroy et Jean-Marc Ayrault.

Elle souhaitai que les adhérents du PS soient consultés le plus rapidement possible sur la remise en ordre idéologique et organisationnelle du parti,  avant les élections municipales de mars 2008.Le conseil national ne lui a pas donné satisfaction.Les militants seront cionsultés le moment venu sur le processus de refondation lequel  s'ouvrira dès l'université d'été, fin août, et s'achèvera par le congrès ordinaire, au lendemain des élections municipales de 2008.

C'est un travail de courage et de vérité, a dit le premier secrétaire, estimant qu'il fallait redéfinir les orientations, rénover les procédures , revoir l'organisation et tracer les nouvelles frontières de la gauche.Le PS est concerné mais aussi tous ses rameaux et toutes les branches de la famille.

A partir de septembre, trois forums seront ouverts, sur "le socialisme dans la mondialisation", "l'avenir de la solidarité" et "la citoyenneté dans la nation". Une "commission de la rénovation" sera mise en place pour élaborer une révision des procédures et de l'organisation du parti.

Le conseil national,parlement du parti avec François Hollande a refusé l'hypothèse d'un congrès dès l'automne prochain, une échéance  trop proche pour être au rendez-vous de l'exigence des idées et de la rénovation.De même il a rejeté la perspective de désignation à bref délai du candidat à l'élection présidentielle de 2012 alors que Ségolène  Royal avait jugé probable sa candidature à ce scrutin.

Le premier changement commence surtout par un nouvel état d'esprit : respecter le parti et ses décisions, respecter les militants. Une exigence qui devrait s'appliquer à tous et à toutes.

Le président du groupe socialiste à l'Assemblée, Jean-Marc Ayrault, pourtant proche de Mme Royal, a regretté son absence. "On a besoin de vraiment tout le monde, ce serait pas mal que tout le monde soit là".

Pierre Mauroy a indirectement visé Mme Royal: "On ne peut pas en permanence être en campagne, le PS est une grande organisation qui ne sera pas prise d'assaut".

Pour Laurent Fabius, "certains se projettent déjà en 2012, mais les Français ne vivent pas en 2012, ils vivent en 2007, ils vivent au quotidien".

Les amis de M. Fabius, de Dominique Strauss-Kahn(qui tous deux n'ont pas pris personnellement part au vote) ou de Lionel Jospin, comme Bertrand Delanoë, ont donné leur agrément au schéma proposé par François Hollande.(306 membres,une abstention,3 votes contre)



23/06/2007
30 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 195 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion