311-Barrage ou radiateur planétaire 2 posts

Barrage ou radiateur planétaire?
Même les barrages réchauffent la planète. Enfin, les ouvrages construits dans les pays chauds… Une nouvelle étude confirme que 'ensemble des barrages de la planète émettraient une centaine de millions de tonnes de méthane chaque année, soit plus que les rizières. Un gaz qui, à volume égal, réchauffe vingt fois plus l'atmosphère que le dioxyde de carbone: 100 Mtonnes de méthane, c'est donc l'équivalent de 2 milliards de tonnes de gaz carbonique, quatre fois ce qu'émet un pays comme la France… En gros, les barrages émettent autant, voire plus, de gaz réchauffeurs d'atmosphère que si on produisait l'électricité en brûlant du gaz naturel. Les récifs de corail n'ont pas fini de mourir…
J'avais déjà vu passer des travaux là-dessus il y a quelques années, quand le CNRS se penchait sur le barrage de Petit-Saut en Guyane. Sur cent ans, l'ouvrage crachera, avaient calculé les chercheurs, autant qu'une centrale gaz de puissance équivalente. En gros, la végétation noyée par les barrages tropicaux se décompose en recrachant beaucoup de méthane. Pire, quand le niveau de l'eau baisse, la végétation repousse, pompe du CO2, puis recrache du méthane, vingt fois plus réchauffant, quand l'eau revient. Un phénomène d'autant plus marqué qu'il fait chaud, et que la surface de la retenue d'eau est large.
Alors que faire? Arrêter de construire des barrages dans les pays chauds? Pourquoi pas, et c'est le combat de nombreuses ONG. Non pas pour défendre le climat, mais surtout pour éviter les déplacements massifs de population et/ou la déforestation. Mais en même temps, les pays du sud ont besoin d'électricité pour se développer, donc un arrêt des projets hydroélectriques serait aussi un coup de frein au développement humain… Compliqué.
Les chercheurs brésiliens, qui signent l'étude dont il est question ici, proposent de récupérer le méthane (même molécule que le gaz naturel, pour ceux qui ne le sauraient pas). On brûle ce méthane, on récupère de l'électricité, et on divise par vingt les émissions à effet de serre du barrage. Problème… Comment fait-on pour récupérer le gaz émis par des lacs dont la surface est parfois de plusieurs milliers de kilomètres carrés? Les brésiliens ont en tête une machine qui ira pomper les eaux riches en méthane, et en extraire le gaz. Mais ça consommera pas mal d'énergie… Bref, une fois de plus le serpent se mort la queue et pendant ce temps, le radiateur atmosphérique fonctionne à plein régime.
Bon, pour résumer l'actualité de la semaine, on en a pris pour cinq ans de Sarkozy, on doit éviter les biocarburants, les barrages, ça laisse plus de place aux moulins à vents et aux réacteurs atomiques. A moins que… chacun fasse un (gros) effort pour réduire sa consommation! On va encore m'accuser de militer pour le retour à la bougie.
Rédigé par Denis Delbecq le 11 mai 2007
//terre.blogs.liberation.fr/   

cité par Lionel sur  Elysée 2007: blogs.lexpress.fr/elysee2007/archives/2007/05

 



12/05/2007
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 190 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion