307-Crise au PS (AFP) 47 posts


La large victoire de Nicolas Sarkozy à l'élection présidentielle dimanche dernier est le révélateur d'une profonde crise au sein du parti socialiste constatent de nombreux journaux nationaux et régionaux, mardi.

"La nouvelle donne" titre Le Figaro pour qui l'élection de Nicolas Sarkozy jette le trouble notamment au parti socialiste et à l'UDF à un mois des législatives. "C'est l'urgence du mois de juin pour le PS: sauver un maximum de députés", déclare ce journal.

Pour Le Monde, Ségolène Royal lance l'offensive pour s'imposer comme "leader naturel du PS" alors que Dominique Strauss-Khan a affiché "son ambition" et François Hollande se trouve "de plus en plus contesté".

"Royal a la main et entend la garder", affirme Libération en soulignant que les socialistes "s'emploient à calmer le jeu". Le journal souligne que le premier secrétaire du PS François Hollande devra conduire le parti jusqu'aux législatives "en limitant les dégâts". Pour sa part, toujours selon Libération, DSK entend "rénover le PS sur une ligne social-démocrate".

(Note du Webmaster:Il est intéressant d'apprendre ce que le journal de Monsieur de Rotschild conseille au PS pour se moderniser)

Mais cette cohabitation de plusieurs courants antagonistes est devenue "contre-productive", analyse Le Journal de la Haute-Marne. "Elle ne permet plus de ratisser large, elle perturbe un électorat socialiste qui ne perçoit pas le fil conducteur du discours". "Tôt ou tard, les socialistes devront passer par la douloureuse épreuve de la refondation ou de la reconstruction", prédit ce journal.

Dans la Charente Libre on estime que non seulement, rue de Solferino, "la bataille des ego est repartie de plus belle", mais qu'en plus "le Parti socialiste est à la recherche d'un cap". "Faute d'avoir su faire son aggiornamento depuis le 21 avril 2002, le PS se retrouve aujourd'hui écartelé. Avec d'un côté les réformistes et de l'autre ceux qui continuent à rêver de ressusciter l'union de la gauche".

Le premier tour aura été la débâcle du PC et des Verts, alliés traditionnels du PS, constate pour sa part La Voix du Nord selon qui Ségolène Royal ne peut être tenue pour responsable. "Mais avec à peine 10 % de réserves sur sa gauche, sa mission difficile devenait impossible". "L'avenir pour les socialistes est-il plus rose en regardant vers le centre ?", interroge ce journal.

Avec la proximité des législatives , "le PS ne peut se payer le luxe d'une crise d'identité", affirme La Montagne. "Le plus probable est que les deux lignes coexisteront tant qu'un congrès n'aura pas tranché, en admettant que, enfin, il veuille trancher. Les socialistes vont devoir s'accorder sur le plus petit dénominateur commun pour se prémunir contre le ferment de la division, voire un éclatement, qui serait suicidaire".




08/05/2007
47 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 268 autres membres

blog search directory
Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion